Edition 2019

jecj-2019

Indépendante, mais reliée à des institutions régionales, nationales et européennes, l’association des Journées européennes de la culture juive propose une programmation ouverte sur le monde, sur les arts et les cultures, dans leurs richesses et leurs diversités.
Au cœur des relations intergénérationnelles, comme au cœur des civilisations, les impératifs : Innover – Transmettre, thème des JECJ 2019, créent les dynamiques des dialogues qui fondent les valeurs propres à exhausser la condition humaine.
Quelle devise plus heureuse pour vous convier à célébrer, à travers nos différentes manifestations, nos 20 ans de partage dans la joie, l’amitié et la réflexion ?

visuel-JECJ-2019

Dimanche 8 septembre

Dimanche 8 septembre
Lancement régional annuel des JECJ-Lorraine

Lancement festif et itinérant sur 2 jours, autour de 3 événements

15h : Musée de la Cour d’Or

Dépôt d’une œuvre de l’artiste Alain Kleinmann,destinée à la salle Judaïca du Musée
maxime-des-peresEnrichir la salle Judaïca du Musée de la Cour d’Or, pour rappeler l’histoire de la présence juive à Metz et aussi pour favoriser le tourisme culturel et le rayonnement de notre métropole, constitue un enjeu visionnaire, à la hauteur des valeurs de partage et de pérennisation, portées avec dynamisme par le Musée et par les JECJ-Lorraine. Le dépôt solennel de l’œuvre «Archives II», de l’artiste Alain Kleinmann, vient généreusement conjuguer désirs, rêves et réalité.
Kaddish, à la mémoire des disparus, l’œuvre de Kleinmann est visionnaire, parce qu’elle s’affirme comme une œuvre de vie. Les visages, les traces, la matière qui se dérobe à l’immobilité, l’énergie d’une mémoire magnifiée par l’art et par les ressources infinies des livres, composent indubitablement un hymne à la vie ! L’aspect historique et mémoriel, aussi bien que ce triomphe de la vie, caractéristiques de l’art de Kleinmann, évoquent les traits singuliers et universels de la culture juive. On les retrouve, avec bonheur, aussi bien dans le visage si ancien, si jeune et si hospitalier du Musée de la Cour d’Or, que dans la vision qui anime les actions des JECJ.
Nous vous convions à la joie de célébrer, par l’œuvre de Kleinmann et au Musée de la Cour d’Or, le 1er volet du lancement 2019 de l’édition des vingt ans de l’association JECJ- Lorraine, sous le signe du thème annuel «Innover- Transmettre».
Entrée libre dans la limite des places disponibles – Verre de l’amitié

Chœur de la grande Synagogue de la Victoire

17h : Synagogue consistoriale

Grand CONCERT de lancement 2019

Chœur de la grande Synagogue de la Victoire, à Paris
Savez-vous que Tfila, le terme qui désigne en hébreu «la prière», se traduirait littéralement en français par l’idée -dynamique et poétique- de : s’espérer ? Ce type d’espoir, qui s’adresse à soi-même comme un appel à l’élévation, c’est ce que nous souhaitons partager avec vous à travers les chants sacrés et profanes présentés à Metz, à l’occasion des 20 ans des JECJ-Lorraine, par le Chœur de la grande Synagogue de la Victoire, à Paris. Au service d’un répertoire aussi riche que varié, les voix exceptionnelles de ce grand chœur, dirigé par JM Thoron, composé de 12 choristes, d’une instrumentiste et de l’excellent soliste, le ministre officiant, Aron Hayoun vous enchanteront. Un moment musical intense et l’occasion de nous témoigner votre amitié et votre soutien.
Concert de soutien aux JECJ-Lorraine – Billetterie : membres du bureau de l’association et sur place 10€ à 20€. Réservations : contact@jecjlorraine.fr

Mardi 10 septembre, 17h30

Mardi 10 septembre, 17h30

Archives Municipales, Cloître des Récollets

Vernissage de l’exposition originale de Jean-Christophe Roelens
«Dessine-nous le bleu du ciel… Salon Judaïca 2019»

Œuvre participative conçue à l’occasion des 20 ans des JECJ-Lorraine, par l’artiste Jean-Christophe Roelens.
Pour fêter les 20 ans des JECJ en illustrant le thème de l’année : Innover – Transmettre, nous rêvions d’une œuvre originale qui rende compte des spécificités de la culture juive, et aussi des modalités -ouvertes sur le monde et sur les autres cultures – par lesquelles l’association travaille à les partager. Ce que nous avions vaguement rêvé, le talent de l’artiste l’a réalisé. J.C. Roelens a imaginé un dispositif mobilier convivial, ludique, symbolique et populaire, comme un cadre de référence, une ambiance qui lie le plaisir des yeux et des découvertes à celui de la connaissance.
En partenariat avec le Lycée du Bâtiment et de travaux publics – Montigny-lès-Metz

Mardi 11 au mardi 18 septembre

2 septembre au 18 octobre

Archives municipales
Exposition de Jean-Christophe Roelens

«Dessine-nous le bleu du ciel… Salon Judaïca 2019»

Ludique, didactique, singulière et ouverte à tous, la réalisation originale de l’artiste J.C. Roelens, conçue à l’occasion des 20 ans des JECJ-Lorraine, se propose comme un médium, un passage plaisant vers la compréhension d’une culture et de son partage.

frise-2
Dessine-nous-le-bleu-du-ciel

Dimanche 22 septembre

Journée du patrimoine national et européen
Dimanche 22 septembre

Centre culturel de la Communauté Israélite de Metz, et Synagogue consistoriale, 39 rue du Rabbin Elie Bloch
Journée portes ouvertes 10h à 18h

Accueil – Guidages – Librairies : La Cour des grands – Le Préau
ATELIER – Calligraphie hébraïque, «Se divertir et s’instruire»,
animé par l’artiste Michel D’Anastasio (matin et après-midi)

14h concert de la Chorale Chalom

Pour le plaisir de se divertir : les Chants du Yiddishland et d’ailleurs
Née à Metz en 1996, à l’initiative d’un groupe d’amis désireux de garder vivant le patrimoine de la chanson populaire juive et sous l’égide de Nadia Rosenblum, la CHORALE CHALOM de Metz chante les mélodies populaires juives, en hébreu, yiddish, et judéo-espagnol.
Elle est guidée avec maestria par Marie-Aurore PICARD leur chef de chœur, avec l’accompagnement de Christelle GUICHOUX clarinettiste Klezmer et de Claire MORET au violoncelle.
Le répertoire de chants appartient au patrimoine culturel universel.

chorale-chalom

15h30 conférence de Bruno Fiszon

Grand Rabbin de la Moselle
Divertissement et innovations au service de la transmission

17h Spectacle humoristique

Conférence extravagante de Pierre CLEITMAN
L’ésotérisme du 22 à Asnières
Le 22 à Asnières est plus qu’un simple sketch. Au détour d’une description étonnamment prémonitoire des effets pervers de la délocalisation des réseaux télécoms sur le moral (en berne) du consommateur hexagonal, le chef-d’œuvre de Fernand Raynaud se révèle, pour peu qu’on lui prête toute l’attention qu’il mérite, comme un conte philosophique d’une profondeur insoupçonnée.
En partenariat avec Saint Maximin et avec l’association Bnaï-Brith Armand Kraemer

22-a-Asnieres1
22-anieres-2

de 10h à 12h

Ancien cimetière juif de Metz Chambière – Avenue des deux cimetières (prolongement de l’avenue de Blida)

VISITE GUIDEE de l’ancien cimetière juif de Chambière, par Bernard Michel – Découverte de l’un des plus beaux cimetières juifs de la région, datant du 17e siècle. Réservations : contact@jecjlorraine.fr

Mardi 17 septembre, 20h

Mardi 17 septembre, 20h

Salle Europa, Montigny-lès-Metz
Concert : Noémie Waysfeld & les Blick ZIMLYA

Le groupe Blick (« regard » en yiddish) prend la direction de la Russie, source majeure de l’inspiration des chansons hébraïques et de la rébellion artistique et musicale des années 1970. En Yiddish, en ladino, en russe, en français un enchantement qui demeure et que l’on n’oublie plus.

Noemie-Waysfeld

Jeudi 3 octobre, 11h30

Jeudi 3 octobre, 11h30

Archives Municipales, Cloître des Récollets
Dépôt solennel des Archives de l’association JECJ-Lorraine

en présence de M. le Maire de Metz et des soutiens de l’association.
Visite commentée de l’exposition : «Dessine-nous le bleu du ciel… Salon Judaïca 2019», suivie du verre de l’amitié.

Dimanche 30 septembre à 16h30

Lundi 7 octobre, 20h

IRTS de Lorraine, 41 Avenue de la Liberté, 57050 – Le Ban-Saint-Martin
Conférence de l’historienne Annette Wieviorka

à l’occasion de la réédition augmentée de son livre,Ils étaient juifs, résistants, communistes.
L’historienne évoquera son enquête haletante, qui aborde l’histoire à hauteur de l’humain.
«Un portrait de groupe saisissant de jeunesse et de courage, aux prises avec une histoire tragique.
Ils s’appelaient Victor Zigelman et Henri Krasucki, Sophie Szwarc et Yanina Sochaczewska, Jacquot Szmulewicz et Étienne Raczymow, Paulette Shlivka et Esther Rozencwajg. Le plus jeune, en 1940, avait quatorze ans, le plus âgé moins de trente. Eux ou leurs parents, nés en Pologne ou en Roumanie, étaient venus en France chercher du pain et la liberté, la sécurité aussi croyaient-ils, car tous étaient juifs. Tous également étaient ou devinrent communistes, et résistants organisés au sein de la main-d’œuvre immigrée (MOI). L’histoire de ces quelques centaines de jeunes gens, enfants de Belleville ou de la rue des Immeubles industriels à Paris, est restée largement méconnue. Pourtant, son importance est déterminante pour la communauté juive elle-même, mais aussi pour l’histoire de la Résistance et de celle, si discutée, du PCF pendant l’Occupation. L’oubli qui les a frappés est d’autant plus surprenant qu’ils payèrent leur action d’un prix démesuré. Seule une minorité en réchappa.»
En partenariat avec le «Forum-IRTS de Lorraine», le Livre à Metz
et la librairie La Cour des Grands

Annette-Wieviorka

Jeudi 10 octobre, 20h et vendredi 11 octobre

Anaïs-Marty-Mazan

Jeudi 10 octobre, 20h et vendredi 11 octobre

Opéra-Théâtre Metz- Métropole
THEATRE : Clara Haskil, prélude et fugue

texte et mise en scène de Serge Kribus.
Avec Anaïs Marty-Mazan.
Spectacle unanimement salué par la critique. «Dès son plus jeune âge, Clara révèle des dons musicaux exceptionnels. Elle connaît aussitôt de terribles et incessantes épreuves. Une vie, avec pour tout bagage la musique, la sincérité, le fidèle sourire des amis et… un talent exceptionnel».
En partenariat avec l’Opéra-Théâtre Metz-Métropole
Billetterie Opéra-Théâtre- Metz-Métropole (18€ à 15€)

Mercredi 16 octobre, 20h

Mercredi 16 octobre, 20h

Conférence de Jean-Pierre Vidit
Grand salon de l’Hôtel de ville – Metz
Offenbach, entre innovation et transmission

Par un de ces pieds-de-nez dont l’histoire a le secret, le musicien J. Offenbach est acclamé pour le dernier opéra de sa production :
Les Contes d’Hoffmann. Il connaît enfin le succès mais, ironie du sort, c’est à titre posthume !
Il gagne, de ce fait, cette place tant convoitée parmi les grands compositeurs dont les œuvres brillent au frontispice des grandes salles lyriques sans pour autant entendre les applaudissements des spectateurs.
Mais le parcours du compositeur vers ces sommets convoités s’avère difficile et parsemé d’embûches…..
Jean-Pierre Vidit est psychologue Clinicien de formation et exerce en tant que Psychanalyste à Metz depuis 1981. Il est aussi depuis 2013, Président du Cercle Lyrique de Metz. A ce titre, il a fait de nombreuses conférences sur l’art lyrique, anime une émission lyrique sur RCF Jérico-Moselle et contribue à la rubrique lyrique sur Mirabel TV. Un livre : Les Contes d’Hoffmann ou le reflet retrouvé de Jacques Offenbach sortira à la prochaine rentrée aux Editions Symétries.
En partenariat avec la librairie Hisler et le Cercle Lyrique de Metz

Offenbach,-entre-innovation--et-transmission

Mercredi 7 novembre à 20h

Novembre 18, 19, 25, 26 à 20h30 – 20 novembre à 16h

Cinéma Marlymages – Marly
Festival de Cinéma Judaïsme et 7e art, un certain regard

Havre de paix – Don’t forget me – Le mime Marceau – Désobéissance – The Cakemaker

Novembre - Décembre

comedis-2

Nourris des musiques de leur pays d’origine, puisant dans les ressources musicales de leur pays d’accueil et dans les sources de leur culture juive, des petits immigrants venus d’Europe ont inventé en Amérique l’un des derniers avatars du messianisme juif : les comédies musicales. Par la musique et par les danses, ces films pétillants, scintillants, joyeux et le plus souvent heureux, cultivent le goût de l’utopie, des rêves et du paradis.

Autour des comédies musicales américaines, un grand projet commun, composé de 6 volets
Manifestations conçues, produites et proposées par JECJ et CinéArt, en partenariat avec l’Université de Lorraine, la Ville de Metz, le Conservatoire à Rayonnement Régional Metz-Métropole, la CEGEE et les apports de l’association CLM.

comedies-musicales-titre
top-heat

etoileI Programme cinéma – Cinéma le Klub – Metz

Les comedies musicales, du Shtetl à Hollywood

Projections animées- les 7, 14, 21 et 28 novembre à 18h et à 20h
• Jeudi 7 Nov. à 18h : En ouverture : Du Shtetl à Broadway, une odyssée musicale
Projection animée par la réalisatrice Fabienne ROUSSO-LENOIR
Raconté par Michel Jonasz, ce documentaire est construit à la façon d’une comédie musicale. Il suit les routes sonores qui sortent de l’ombre des shtetls de Russie et d’Europe de l’Est pour aboutir aux lumières de Broadway, retraçant l’histoire d’une odyssée encore mal connue, celle de la migration des juifs en Amérique. Sur ce continent, dont la dynamique va bouleverser leurs traditions et leur culture ancestrale, la musique sera leur facteur d’unité.
• Jeudi 14 Nov à 18h : Le Chanteur de jazz de Alan Crosland (1927, 1h29mn)
• Jeudi 14 Nov à 20h30 : Un Américain à Paris, de Vincente Minelli (1951, 1h55mn), avec Gene Kelly et Leslie Caron
Présentations par Philippe BAUDOUIN (sous réserve). Philippe BAUDOUIN est pianiste de jazz, chercheur, auteur d’ouvrages musicologiques et membre de l’Académie du jazz. Il enseigne l’histoire et les techniques du jazz à Paris IV Sorbonne et à la Cité de la musique, ainsi que le piano, l’harmonie et l’histoire du jazz dans des écoles de jazz et conservatoires parisiens.
• Jeudi 21 Nov. à 20h : Top Hat, ou Le Danseur du dessus (108mn),
avec Fred Astaire et Ginger Rogers
Présentation par N.T.BINH. Scénariste, réalisateur, acteur, journaliste, critique à Positif, et enseignant de cinéma à l’Université Paris I, N. T. Binh a assuré le commissariat de l’exposition consacrée aux «Comédies musicales» qui a fait le bonheur des visiteurs à la Philharmonie de Paris en redonnant à ce genre cinématographique ses lettres de noblesse et ses mérites esthétiques, poétiques, énergiques et vitales.
• Jeudi 28 Nov.à 18h : Hommage à STANLEY DONEN :
Chantons sous la pluie, Gene Kelly, Debbie Reynolds, Donald O’Connor.
• Jeudi 28 Nov. à 20h30 : Hello Dolly, de Gene Kelly, avec Barbara Streisand (1983, 2h13).sing
Présentations par Caroline RENOUARD – Maîtresse de conférences à l’UFR Lettres et Langues, Université de Lorraine.

comedies-musicales-titre

etoileII Exposition – du 12 novembre au 1er décembre – Porte des Allemands

Les comédies musicales ou l’enchantement du monde

Parce que les comédies musicales sont liées à l’idée du bonheur et de la liberté, parce qu’il s’agit d’un genre tout à la fois populaire et savant, parce que l’on y chante et que l’on y danse merveilleusement, les JECJ ont voulu célébrer leurs 20 ans avec les comédies musicales. D’autres raisons cependant eussent été tout aussi légitimes. Il suffit de rappeler que les
«Warner brothers», qui ont commercialisé le 1er film parlant étaient des immigrés juifs polonais. Rappelons que ce 1er film parlant, Le Chanteur de Jazz , relate l’histoire d’une intégration, celle du fils d’un ministre officiant de la synagogue, qui devient chanteur de jazz. Les Goldwin, les Mayer et les autres, artistes ou réalisateurs, George Gershwin ou Stanley Donen, portaient en eux cette «étincelle du messianisme juif», qui fait chanter, danser et sourire la vie en illuminant les regards.
Animations musicales, conviviales et didactiques de l’exposition assurées par les différents partenaires
Remerciements à tous et particulièrement aux collectionneurs M. Claude Bouniq-Mercier (Vienne)
et M. Daniel Collin (Moselle).

comedies-musicales-titre

etoileIII Journée d’étude – Jeudi 21 Novembre – Campus du Saulcy

Sous l’égide de Caroline RENOUARD et Katalin POR, Maîtresses de Conférences, UFR Arts, Lettres et Langues

Quête d’idéal et modèle du rêve américain : le projet utopique de la comédie musicale classique à Hollywood
Comme l’a exposé en 1988 Neal Gabler dans Le Royaume de leurs rêves : la saga des Juifs qui ont fondé Hollywood, les immigrants juifs d’Europe centrale et de l’Est ont investi Hollywood pour créer et partager leur «rêve américain», en utilisant non pas leur propre expérience américaine, mais le fantasme qu’ils en avaient. Ainsi, l’utopie de Terre promise que pouvait incarner la jeune Amérique pour ces nouveaux arrivants s’est parfaitement transcrite dans l’essor du cinéma hollywoodien, véritable «machine à rêve» où les valeurs d’optimisme et d’aspiration se sont épanouies pour projeter sur le monde entier une vision idyllique de l’Amérique.  Cette journée d’étude questionnera plus précisément cette quête d’idéal au sein de la comédie musicale classique, essence même de la fantaisie hollywoodienne.

Programme provisoire :

10h-12h : accueil des intervenants et visite de l’exposition à la Porte des Allemands
Campus du Saulcy (salle à confirmer)
13h30 : Accueil du public et introduction à l’après-midi par Katalin Pór, Caroline Renouard, Désirée Mayer et Régine Palucci
14h-14h30 N.T. Binh (Maître de conférences, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), La danse et le chant comme paradis terrestre : Cheek to Cheek de Top Hat
14h30-15h : Martin Laliberté (Professeur des universités, Université Paris-Est Marne-la-Vallée), Le modèle vocal dans les comédies musicales américaines, entre recherche d’idéal et de surhumain, et expression intime.
15h-15h30 : Discussion et pause
15h30-16h : Caroline Renouard (Maîtresse de conférences, Université de Lorraine), Le monde rêvé de la comédie musicale, du dream ballet au conte de fées.chantons
16h-16h30 : Fanny Beuré (Docteure de l’Université Paris 7 Paris-Diderot), Arthur Freed, Louis B. Mayer et les backyards musicals de la MGM
16h30-17h : Discussion et pause
17h-18h : Dialogue entre N.T. Binh et Caroline Emmett-Bourgois
(petite-fille d’Irving Berlin).

Conclusion de la journée par N. T. Binh.
18h-19h : Pot de clôture et dédicace de Fanny Beuré pour son livre That’s Entertainement, Musique, danse et représentation dans la comédie musicale hollywoodienne classique, paru le 10 janvier 2019

comedies-musicales-titre
comedies-musicales-titre

etoileIV Rencontre dédicace jeune public

Dimanche 24 Novembre 15h (horaire à confirmer) Bibliothèque médiathèque – Metz Pontiffroy

Be Happy ! Mes plus belles comédies musicales
Livre CD de Susie MORGENSTERN, Illustrateur : Sébastien Mourrain, Didier Jeunesse, octobre 2018
Dans notre joyeux projet autour des comédies musicales, il n’était pas question d’oublier les enfants ! La présence de la lumineuse Susie Morgenstern avec ce livre-programme jubilatoire : « Be happy ! », vient apporter aux plus jeunes le goût de la musique, du chant, de la danse, du cinéma et celui de la vie.

New York, début des années soixante. Tous les mois, Susie et ses sœurs vont voir une comédie musicale. Danse, chant et bonne humeur sont au rendez-vous ! Pour ces adolescentes complexées, c’est du bonheur en bouteille ! Fred Astaire, Gene Kelly, Judy Garland… Be Happy ! C’est l’âge d’or des comédies musicales !
Avec une sélection des plus belles comédies musicales : Singin’in the Rain, West Side Story, The Wizzard of Oz, etc.

Be-Happy

« Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S’ils ne l’ont pas rencontrée, les enfants et les adolescents ont souvent lu et adoré ses livres. Elle les a divertis, éveillés à tous les sujets qui les concernent, l’école, la famille, l’amour, la sexualité, la nourriture!, avec humour, fantaisie et générosité. Car ce que Susie a su conserver, c’est cet esprit d’enfance qui, dans bien des cas, console de tous les maux. Américaine née dans le New Jersey, Susie Morgenstern vit à Nice où elle a enseigné l’anglais à la faculté de Sophia-Antipolis jusqu’en 2005. Ses livres ont remporté une ribambelle de prix, notamment « Lettres d’amour de 0 à 10 », qui a lui seul en a obtenu une vingtaine. C’est à quatre mains qu’elle a écrit « Terminale ! tout le monde descend », avec sa fille Aliyah, « Margot Mégalo » et « Privés de bonbecs » avec sa fille Mayah. Après avoir fêté le 18 mars 2005, au Salon du livre de Paris, « Soixante ans, soixante livres! » comme elle se plaît elle-même à le dire, elle poursuit sa carrière de globe-trotter-porte-parole de la littérature pour la jeunesse..».(Source : Ecole des Loisirs)

En partenariat avec la Librairie Le Préau, l’Ecole de Loisirs et les Bibliothèques médiathèques de Metz

comedies-musicales-titre

etoileV Sortie à l’Opéra National du Rhin – Strasbourg

Comédie musicale – Dimanche 8 décembre 15h

violon3Un Violon sur le toit [nouvelle production à l’ONR],

Orchestre symphonique de Mulhouse, Chœurs de l’Opéra national du Rhin,
sous la direction de Koen Schoots.
Comédie musicale en deux parties, basée sur les histoires de Sholem Aleichem
Livret de Joseph Stein – Musique de Jerry Bock – Paroles de Sheldon Harnick
Fiddler on the Roof (Un violon sur le toit) a été l’un des plus formidables succès de Broadway dans la seconde partie des années 1960. La collaboration du compositeur Jerry Bock avec le parolier Sheldon Harnick, la mise en scène et la chorégraphie de Jerome Robbins ont marqué la scène new-yorkaise avant que l’adaptation au cinéma par Norman Jewison n’accroisse encore l’audience de l’histoire à la fois drôle et bouleversante de Tevye le laitier et de ses cinq filles.

Dans un shtetl de la Russie d’avant la Révolution, Anatevka, les trois filles aînées de Tevye refusent les époux que leur père leur destine, mettant en pièce une tradition ancestrale. Le contexte dans lequel se déroule cette comédie des amours tourne vite au dramatique : confrontée à un pogrom, la communauté juive d’Anatevka doit fuir pour sa survie. Le rêve de quitter l’Europe pour les États-Unis s’avère être pour Tevye la seule véritable solution afin d’échapper à l’antisémitisme qui gagne l’Europe. Avec cette production triomphalement accueillie lors de sa création à Berlin, le metteur en scène, Barrie Kosky, fait son retour à l’Opéra national du Rhin.
Sortie bus, présentation collation et coupe de l’amitié,
RDV à 12h, Place de France – Metz – 95 à 105 €
Réservations contact@jecjlorraine.fr
En partenariat avec l’association CLM

comedies-musicales-titre

etoileVI Concerts – Mardi 10 décembre  

Amphithéâtre de la Caisse d’Epargne Grand-Est, 131 Rue aux Arènes, parking CPM
17h – CONCERT commenté consacré aux comédies musicales par le musicien Claude Baro
20h – CONCERT, Claude Baro et ses musiciens dans les airs des comédies musicales- Alliant ses qualités d’oreille, son sens de l’accompagnement et ses talents de compositeur, l’excellent pianiste messin Claude Baro aime partager sa passion du jazz. Son art fait découvrir, redécouvrir et vivre au grand public le bonheur musical des jazzmen d’hier à aujourd’hui, de Duke Ellington, Charlie Parker, Miles Davis à Herbie Hancock et Chick Corea.
Pianiste, contrebassiste et batteur, le trio de Claude Baro s’entend à faire décoller le public, à le faire rêver, planer dans les airs, grâce à la magie d’airs composés par les principaux artisans de la comédie musicale américaine, Irving Berlin, Jérôme Kern, George Gershwin dont nous goûterons notamment le fameux Swanee extrait du Chanteur de jazz, premier film parlant, programmé au cinéma le Klub le 14/11/19, dans le cadre des manifestations Les Comédies musicales ou l’enchantement du monde.
– Les deux concerts seront suivis du verre de l’amitié. Réservations : contact@jecjlorraine.fr
Entrée libre, dans la mesure des places disponibles. Remerciements à la Caisse d’Epargne Grand Est Europe.

comedies-musicales-titre

Mercredi 27 novembre, 20h

Mercredi 27 novembre, 20h

Salle de l’Agora, 4 rue Thédore de Gargan Metz Patrotte
THEATRE : Ici il n’y a pas de pourquoi

d’après PRIMO LEVI et PIERALBERTO MARCHÉ – Adaptation TONY HARRISON et CECILIA MAZUR – Mise en scène et avec TONY HARRISON – Musicien GUITOTTI
«Comment nommer l’innommable, comment dire l’indicible, comment se faire entendre de ceux qui ne l’ont pas vécu ? C’est à cette interrogation vitale, mortelle et sans réponse, que Primo Levi, rescapé du camp d’Auschwitz, s’est attaché, dès sa libération jusqu’à sa mort en 1987. L’onde de choc qu’a suscitée sa parole n’a jamais cessé de résonner au-delà de la Shoah et de ses circonstances historiques, pour se faire l’écho de tous les génocides, dont la nature même est hélas universelle.
Dans une obscurité trouée de fulgurances, un homme dépouillé évoque l’horreur au quotidien. Quelques barreaux dressés, un corps accroché à la vie immédiate, une gestuelle très physique scandée par le flux de paroles. Tony Harrisson est bouleversant de vérité. Derrière lui, la mélodie de cet extraordinaire hang, le musicien Guitoti en tire des accords métalliques, chantants, infiniment variés, doublés de ceux des bols tibétains. Etranges échos évocateurs et contrastés, dans le rythme lancinant du train, la stridence des sirènes, la sourde douleur du froid glacial, du vent, comme dans la luminosité de l’espoir et de la joie. D’une sobriété magnifique. A.D.». Billetterie Agora – 15€, 10€, 8€.
Réservations : info@festival-passages.fr et 03 87 17 07 06 de 9h30 à 12h et de 14h à 17h
En partenariat avec le Festival Passages – Spectacle présenté avec le soutien de l’UEM

Ici-il-n’y-a-pas-de-pourquoi

Dimanche 11 novembre à 15h30

 

Louise-Siffert

Dimanche 1er décembre, 15h30

Centre d’Art Contemporain La Synagogue – Delme

(Possibilité de covoiturage sur inscription : contact@jecjlorraine.fr
PERFORMANCES burlesques de et par l’artiste Louise Siffert
J’ai décidé d’être heureux. Et si vous étiez à deux minutes du succès ?
2017. Durée : 2 minutes
This is your day. Vous êtes extraordinaire, 2018. – Environ 20 minutes.
Le développement personnel, le mieux-être dans le travail et la vie quotidienne, seraient-ils la nouvelle religion du XXIe siècle ?
Le Centre d’art contemporain – la synagogue de Delme- n’est-il pas le lieu idéal pour s’interroger sur notre temps ?
Avec ses deux spectacles, l’artiste Louise SIFFERT se déguise en pyramide multicolore parlante – représentation de la théorie des besoins et des facteurs de motivation du psychologue Abraham MASLOW (1940) – ou en soleil radieux, pour parodier les discours de (sur)motivation, de développement personnel et de coaching en entreprise.
Entre guru manipulateur, coach rassurant et sculpture vivante, ses personnages hybrides dénoncent l’aliénation des idées trop vite et trop facilement reçues. Vous voulez réussir votre vie, atteindre vos buts, gagner de l’argent ?
Suivez, en réfléchissant et en riant, les performances de Louise SIFFERT !
En partenariat avec le Centre d’Art Contemporain La Synagogue –  Delme
Verre de l’amitié

Lundi 2 décembre, 20h

Delphine-Horvilleur2Lundi 2 décembre, 20h

Amphithéâtre IRTS de Lorraine,
41 Avenue de la Liberté, 57050 Le Ban-Saint-Martin

Conférence de Delphine Horvilleur
Réflexions sur la question antisémite
«Pourquoi n’aime-t-on pas les juifs ? Parce qu’ils ne sont pas gentils disait Jacques Lacan. Ainsi s’énonce avec humour une vérité ancestrale sur cette haine. On reproche toujours à un juif de ne pas être comme les autres membres de la «gentilis» latine c’est-à-dire de la famille, du peuple, ou du genre familier, et d’incarner ainsi une étrangeté insoluble et menaçante.
Il existe par exemple une distinction fondamentale entre l’antisémitisme et les autres racismes. Ces derniers expriment généralement une haine de l’autre pour ce qu’il n’a pas : la même couleur de peau, les mêmes coutumes, les mêmes repères culturels ou la même langue. Son «pas comme moi» apparaît au raciste comme un «moins que moi » ; il a tôt fait de le juger inabouti ou inférieur… Le juif au contraire est souvent haï, non pour ce qu’il n’a pas, mais pour ce qu’il a. On ne l’accuse pas d’avoir moins que soi, mais au contraire de posséder ce qui devrait nous revenir et qu’il a sans doute usurpé. On lui reproche de détenir et d’accaparer le pouvoir, l’argent, les privilèges ou les honneurs qu’on nous refuse. On l’imagine dès lors, propriétaire d’un «en plus» dont il nous prive…»

Delphine-Horvilleur1

L’incipit du dernier livre de Delphine Horvilleur, «Réflexions sur la question antisémite», paru chez Grasset en 2019, donne le ton de l’ouvrage et de l’ensemble de l’œuvre et des interventions de la philosophe et Rabbin Delphine Horvilleur. L’humour, l’approche polyphonique, la finesse de l’analyse et l’érudition livrée dans la simplicité constituent sa marque de fabrique.
En partenariat avec l’Association Bnaï-Brith Elie Bloch, le «Forum-IRTS de Lorraine»,
le Livre à Metz et la librairie Hisler

Jeudi 5 décembre à 19h et vendredi 6 décembre 10h et 14h

Jeudi 5 décembre à 19h et vendredi 6 décembre 10h et 14h

Arsenal – Esplanade- Metz

CONCERT – Spectacle Les ombres errantes Iddo Bar-Shaï – piano, Philippe Beau – ombres
La musique de François Couperin, maître incontesté du baroque à la française et son interprétation au piano par le pianiste virtuose Iddo Bar-Shaï, se mêlent aux ombres façonnées en direct par Philippe Beau, magicien de la lumière, pour nous offrir une «partition à quatre mains». Une osmose parfaite entre les deux artistes.
Accessible à tous, amateurs éclairés ou néophytes curieux, ce spectacle convient également aux enfants qui pourront ainsi découvrir la musique autrement. Durée 1h15
En partenariat avec la Cité Musicale Metz  
Billetterie Arsenal – tarif C de 8 à 15€

Philippe-Beau

Dimanche 15 décembre – Grand salon de l’Hôtel de Ville – Metz

COLLOQUE Innover – en partenariat avec l’Académie Nationale de Metz

9h30-12h30 : Innovation et continuité dans la vie quotidienne et sa représentation
• Madame Marie Antoinette Kuhn, historienne de l’art, Art futile, Art utile…
• Monsieur Jean Pierre Pister, professeur émérite, membre de l’Académie de Stanislas,
La transmission de la culture musicale, du gramophone aux technologies récentes
• Professeur Abdallah Ougazzaden, Directeur de Georgia Tech Lorraine,
Les innovations scientifiques et technologiques : une réponse aux grands défis sociétaux ?
14h15 -17h30 : Innovation et continuité dans la pensée
• Monsieur Francis Colotte, enseignant chercheur à l’Université de Luxembourg, chroniqueur culturel, La littérature, comme paradigme d’innovation et de transmission. Enjeux et perspectives d’un processus plurimillénaire
• Monsieur Raymond Oliger, vice-président de l’Académie nationale de Metz,
La philosophie : à nouveau contexte, nouvelle pensée
Invitée d’honneur : Madame le Rabbin Pauline Bebe,
Le judaïsme, une tradition d’innovation

Pauline-Bebe

Lundi 18, mardi 19, lundi 25, mardi 26 à 20h30 Mercredi 20 novembre à 16h

Marly Cinéma Marlymages

Lundi 18, mardi 19, lundi 25, mardi 26 à 20h30  Mercredi 20 novembre à 16h

Festival de Cinéma – Judaïsme et 7e art, un certain regard

Projections animées de films, en partenariat avec l’association Marlymages et la Ville de Marly

Un-Havre-de-Paix

Lundi 18 novembre 20h30

Un Havre de Paix, de Yona Rozenkier (Israël 2019)

Avec Yoel Rozenkier, Micha Rozenkier, Yona Rozenkier.
Trois frères se retrouvent pour enterrer leur père dans le kibboutz de leur enfance. Avishaï, le plus jeune, doit partir deux jours plus tard à la frontière libanaise où un nouveau conflit vient d’éclater. Il sollicite les conseils de ses frères qui ont tous deux été soldats. Itaï souhaite endurcir le jeune homme tandis que Yoav n’a qu’une idée en tête : l’empêcher de partir. Dans ce kibboutz hors du temps, le testament du père va réveiller les blessures secrètes et les souvenirs d’enfance…

marceau_01-1

Mardi 19 Novembre, 20h30 (sous réserve)

Le Mime Marceau, (50 mn),documentaire réalisé par Dominique Delouche

© Les Amis de Dominique Delouche : les Films du prieuré, 1964-2017.
Avec : Marcel Marceau, Pierre Very, Pierre Byland.
Projection animée par Mesdames Camille et Aurélia Marceau,
filles du mime Marcel Marceau. En douze tableaux, le portrait enchanteur d’un des plus grands artistes de scène du XXe siècle, le Mime Marcel Marceau. Dans cette œuvre de pure poésie, nous redécouvrons l’art exquis de cet orfèvre du mouvement qui fait écho à la commedia dell’arte et invente le moonwalk repris par Michael Jackson…

Dont-forget-me

Mercredi 20 Novembre, 16h

Don’t forget me, de Ram Nehari (Israélien, Français, Allemand 2019)

Avec Nitai Gvirtz, Moon Shavit, Eilam Wolman.
Niel, jeune tubiste de 27 ans souffrant de troubles psychiques, est en phase de réadaptation. Son ami d’enfance lui propose de rejoindre son groupe de rock. Tom, 24 ans, est hospitalisée au service fermé des troubles de l’alimentation. Quand elle croise Niel à une soirée caritative, elle le séduit, et profite de son aide pour s’échapper de l’hôpital. Petit à petit, leur cavale nocturne révèle leur passion, et leur désir de redevenir ceux qu’ils étaient…

Désobéissance

Lundi 25 novembre, 20h30

Désobéissance, de Sebastián Lelio, (E.U. 2018)

Avec Rachel Weisz, Rachel McAdams, Alessandro Nivola.
Une jeune femme juive-orthodoxe, retourne chez elle après la mort de son père. Mais sa réapparition provoque quelques tensions au sein de la communauté lorsqu’elle avoue à sa meilleure amie les sentiments qu’elle éprouve à son égard…

2141308

Mardi 26 novembre 20h30

The Cakemaker, de Ofir Raul Graizer

avec Tim Kalkhof, Sarah Adler, Roy Miller Allemand, Israélien 2018.
Thomas, un jeune pâtissier allemand, a une liaison avec Oren, un homme marié israélien qui voyage régulièrement à Berlin pour affaires. Quand Oren meurt dans un accident de voiture, Thomas se rend à Jérusalem à la recherche de réponses concernant sa mort.
Sans révéler qui il est, Thomas se plonge dans la vie d’Anat, la veuve de son amant, qui tient un petit café. Il commence alors à travailler pour elle.

20_ans